Perplexe.

TA DEUXIEME VIE COMMENCE QUAND TU COMPRENDS QUE TU N’EN AS QU’UNE
de Raphaëlle Giordano
217 pages – Edition Eyrolles

Et voilà, je viens de terminer à l’instant ce premier roman de Raphaëlle Giordano, consacré à l’art de transformer sa vie pour trouver le chemin du bien-être et du bonheur. Vaste sujet !
Je reste assez perplexe, car encore jusqu’au deux premiers tiers du roman je pensais vraiment arrêter cette lecture. La trouvant plate et totalement caricaturale. Je m’attendais à un roman, relevant subtilement les difficultés de l’engrenage du quotidien, au travers une histoire. Je m’attendais à plus de subtilité, plus de métaphore et qu’il y ait plus de place laissé au lecteur quant à l’interprétation et l’appropriation.

Finalement, ce roman ressemble plus à un manuel sur le bien-être, orchestré par une histoire un  peu exagérée, portée par Camille et son routinologue Claude. Je ne classerai pas cette œuvre dans les rayons « roman » mais plus dans les rayons « Manuel scolaire du Bien-être ». Certes il y a une histoire qui porte et relie les différents messages et astuces du Bien être de Raphaëlle Giordano, mais le vrai fond est la spécialité de l’auteur et donc les quelques clés qu’elle offre pour améliorer le quotidien, prendre du recul et aider à se réaliser.
C’est pourquoi sur cette œuvre je reste perplexe car je trouve l’histoire clichée et grossière. L’écriture est fade et manque de subtilité dans les messages.
En revanche sur le fond, ce « manuel scolaire » donne certaines clés pour arriver à prendre du recul sur la vie de tout le jours, oser et reprendre le contrôle. Certains exemples ne sont pas inintéressants et porte à réflexion, d’autant plus si vous êtes dans une phase de votre vie où vous chercher à rompre les liens pour retrouver du sens, pour retrouver l’essence.

Extraits : 
« A quinze ans, il dessine les esquisses d’une collection de vêtements pour enfants. C’est après avoir vu le film Falbalas de Jacques Becker, pour lequel Marcel Rochas a dessiné tous les costumes, qu’il se décide à faire de la couture sa profession. Il envoie un dossier à l’entreprise Yves Saint Laurent, mais sa candidature est rejetée. Ses croquis vont alors à Pierre Cardin. Je jour même de ses dix-huit ans, il intègre la maison de couture, où il restera un peu moins d’un an, avant de rejoindre le « farfelu » Jacques Esterel, puis en 1971, l’équipe de Jean Patou. Cet homme n’est autre que Jean-Paul Gautier

Sais-tu qui est cet homme, né dans la pauvreté, et qui a dû toute sa vie supporter la défaite ? Il aurait pu abandonner de nombreuses fois, se trouver mille raisons de le faire, mais ne le fit pas. Il avait une attitude de champion et, à force, il en est devenu un. Et un champion n’abandonne jamais. Enfant, il a été chassé de sa maison. Il a perdu sa mère. A fait faillite une première fois. A été battu aux élections législatives. A perdu son emploi. A fait faillite de nouveau et mis dix-sept ans à rembourser sa dette. Sa fiancée est morte. Il a traversé une grave dépression nerveuse. A été battu à la présidence de la chambre des représentants de l’Illinois, élu au Congrès, mais pas réélu. Il n’a jamais obtenu d’emploi d’agent des terres de son Etat natal, pour lequel il avait postulé. Il s’est présenté au Sénat des Etats Unis et a été battu. A présenté sa candidature pour la vice présidence lors de la convention nationale du parti et a obtenu moins de cent votes. Il s’est représenté au Sénat et a été encore battu… Cet homme c’est le président Abraham Lincoln.

Un commentaire sur “Perplexe.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :