Quelle douceur !

UN FILS EN OR de Shilpi Somaya Gowda
533 pages aux Editions Folio

J’ai adoré ce roman. Shilpi Somaya Gowda nous emmène loin. Quel voyage !
J’ai trouvé l’écriture douce, et raffinée.
C’est l’histoire de Anil, un jeune Indien qui commence des études de médecine en Inde puis part les compléter aux États-Unis. Sa mère rêve pour lui d’une union prestigieuse, avec une femme de son rang qui partage la même culture, les mêmes valeurs. Or, depuis que Anil est petit, il est très proche de Leena, la fille d’un métayer pauvre. Ils vont tisser une véritable relation d’amitié tout au long de leur enfance et vont se retrouver séparer. Anil faisant le choix de poursuivre ses études de médecine en Amérique, et Leena se faisant marier de force à un homme choisit par ses parents. Une famille qu’elle ne connait pas, un homme qu’elle ne connait pas, une vie à laquelle il va falloir s’adapter.
L’histoire va s’orchestrer autour de ces deux personnages principaux, Anil et Leena. L’un en Amérique, revenant de temps en temps en Inde, et l’autre à quelques kilomètres de Panchanagar tentant tant bien que mal d’essayer de se faire à sa nouvelle vie, qui n’a rien à voir au bonheur simple et pur auquel lui avait habitué ses parents. Une vie qui va vite devenir un calvaire puis l’enfer.
Anil quant à lui va découvrir  la médecine « High-tech » en Amérique ; avec les instruments derniers cris, et les meilleures méthodes, les meilleurs enseignants. Il va vivre « à l’américaine » ; et connaitre l’amour, l’amitié, le racisme, la compétition.

C’est au travers de ces deux piliers que l’auteure va nous nous dévoiler un peu de son pays, et nous faire découvrir un peu plus l’Inde, ses traditions et ses rouages. Elle nous emmène dans un voyage aux senteurs indiennes, et arrive à nous nouer le ventre à plusieurs reprises ; face à des scènes très dures.

Ce roman nous fait découvrir la profonde sensibilité et intégrité de la culture indienne « traditionnelle » ; le respect de ses aînés, l’autorité, la médiation.
Le poids de l’engagement, des décisions, des us et coutumes, et des valeurs. L’auteure nous transmet tout au long du roman, les exemples des traditions ainsi que leurs rouages ; comme cette affreuse pratique de la dot qui est versée aux familles pour trouver le bon parti à leur fille.

Ce roman est délicieux à lire, nous fais voyager et nous initie à quelques mœurs indiennes. J’ai pris énormément de plaisir à le lire et je le recommande vivement à ceux ou celles qui sont à la recherche d’une lecture profonde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :